Qui sommes-nous ?

En savoir un peu plus sur le Festival Cinéma et Droits Humains et Amnesty International.


Le festival

 

Pourquoi ce festival?

Le Festival Cinéma et Droits Humains est un événement organisé par les militants d’Amnesty International Paris, la structure d’animation parisienne d’Amnesty International France.

Il se caractérise, entre autre, par sa capacité à montrer à travers des oeuvres exigeantes, de fiction ou documentaires, la réalité des luttes menées aujourd’hui pour la défense des droits humains.

Le Festival Cinéma et Droits Humains se veut le miroir de ces combats afin de sensibiliser le spectateur et initier un engagement.

 

Edition 2017

Nous présentons cette année six films, six réalisateurs qui, à travers leurs talents, nous ont interpellés en dénonçant les injustices dont ils veulent se faire l’écho.

Ainsi, nous mettons à l’honneur des réalisateurs avec des premiers longs métrages intenses : Xavier Legrand (Jusqu’à la garde) primé à Venise, Saint Jean de Luz… ; Rungano Nyoni (I am not a witch) et Christian Sonderegger (Coby) tous deux remarqués à Cannes. Mais aussi, des oeuvres de réalisateurs confirmés Dieudo Hamadi (Maman Colonelle), Mahamet-Saleh Haroun (Une saison en France) et Emmanuel Gras (Makala).

Nous rendons également un hommage tout particulier à Abbas Fahdel qui nous fait l’honneur d’être le parrain de cette 8ème édition. Il symbolise parfaitement ce que nous entendons par cinéma engagé, à travers des oeuvres parfois monumentale (Homeland), souvent intime (Retour à Babylone), et surtout touchante (L’aube du monde).

Enfin, comme chaque année le public est appelé à se mobiliser pour une personne dont les droits sont bafoués. Pour cette 8ème édition, il s’agit de Ni Yulan, avocate chinoise engagée dans la lutte contre les expropriations et expulsions forcées. Elle est poursuivie, harcelée par les autorités chinoises et empêchée de quitter la Chine.

Cette 8ème édition promet tout excepté l’indifférence.

 

Why this Festival?

The Festival Cinéma et Droits Humains is a cultural event organised by Amnesty International supporters and associcated with the Paris division of Amnesty International France.

The ability to portray modern day struggles in the fight for human rights through powerful films, whether fiction or documentary, is one of the main traits of this festival.

The festival acts as a mirror for these struggles, increasing spectators’ awareness and initiating engagement.

 

2017 Edition

This year, we will present 6 films and 6 directors who, through their immense talent, have denounced injustices for causes dear to them and, in the process, have left us captivated.

In the spotlight, with their first feature films are the following directors: Xavier Legrand (Jusqu’à la garde) awarded at the Venice International Film Festival, Saint Jean de Luz…; Rungano Nyoni (I am not a witch) and Christian Sonderegger (Coby) who both garnered attention at the Cannes Film Festival. We also have works from seasoned directors like Dieudo Hamadi (Maman Colonelle), Mahamet-Saleh Haroun (Une saison en France) and Emmanuel Gras (Makala).

We would also like to pay tribute to the honorable Abbas Fahdel, who has kindly accepted to be the patron of this year’s festival, the 8th edition. He encapsulates the idea of engaged film-making through his, at times, monumental (Homeland), often personal (Retour à Babylone) and always deeply moving (L’aube du monde) works.

As with each edition, we call on the public to come together for someone whose rights have been abused. This year, we call attention to Ni Yulan, a Chinese lawyer who fights for the rights of those who have been forcefully evicted and expropriated. She has been pursued and harassed by the Chinese authorities and prevented from leaving China.

This year’s edition asks to be open to everything, except indifference.

 

Organisation

Le Festival Cinéma et Droits Humains est organisé par les bénévoles d’Amnesty International Paris, avec le soutien d’Amnesty International France.

Les longs-métrages projetés servent de base à des débats dans le cadre des thématiques actuelles d’Amnesty International. En revanche, tous ne sont pas nécessairement officiellement soutenus par Amnesty International. De même, les courts-métrages retenus pour la compétition ne sont pas officiellement soutenus par Amnesty.

Un festival non lucratif

Le festival est un événement non lucratif pour Amnesty International Paris. Au contraire, il est financé par l’action des militants parisiens au cours de l’année. Les ventes de billets servent à couvrir – partiellement – les frais tels que la location de la salle, l’impression des supports, etc.

 

Nous soutenir

Pour nous soutenir, c’est très simple : venez au festival, et parlez-en autour de vous !

Le festival n’accepte pas les dons ; si vous souhaitez faire un don (même symbolique), il est possible de le faire directement à Amnesty France.


Amnesty International

Créée en 1961, Amnesty International est un mouvement mondial et indépendant de 3 millions de personnes qui oeuvrent pour le respect, la défense et la promotion de tous les droits inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Amnesty International a reçu le Prix Nobel de la paix en 1977. Amnesty International France (AIF) a été créée en 1971. Son financement repose sur la générosité du public (plus de 240 000 donateurs), sur les ventes de produits de soutien et les cotisations de ses membres (plus de 18 000). AIF est agréée par le Comité de la charte du don en confiance.

Pour un monde plus juste

La vision d’Amnesty International est celle d’un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 et dans d’autres textes internationaux relatifs aux droits humains. Afin d’être fidèle à cette vision, Amnesty International se donne pour mission de mener des recherches et des actions visant à prévenir et faire cesser les atteintes graves à l’ensemble de ces droits.

De la recherche à l’action

Les enquêtes, menées par les chercheurs sur le terrain et au travers du recoupement d’informations, donnent lieu à la publication régulière de communiqués et rapports (dont le rapport annuel). Ces informations rendent compte de la situation des droits humains dans le monde et sont à la source des pressions exercées sur les autorités et décideurs (gouvernements, organisations internationales, groupes armés, entreprises et autres agents non gouvernementaux), de la mobilisation des militants (écritures de lettres et signatures de pétitions, rassemblements et manifestations, débats publics et éducation aux droits.

Le pouvoir de l’indépendance

La solidarité internationale, qui est au coeur de toutes les actions d’Amnesty International, se nourrit de nos principes d’indépendance et d’impartialité. Amnesty International est indépendante de tout gouvernement, de toute tendance politique, de toute croyance religieuse et est donc en mesure de dénoncer les violations des droits humains partout dans le monde, en toute impartialité. Le mouvement fonctionne et finance ses actions grâce au soutien financier des membres et des donateurs. Amnesty International n’accepte aucune subvention ou don des Etats, des partis politiques et ne sollicite pas les entreprises.

Une ambition qui évolue

En cinquante ans, Amnesty International a profondément évolué. Son champ d’intervention, initialement limité aux prisonniers d’opinion, s’est étendu à l’ensemble des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme.

 

www.amnesty.fr