Jury 2013

Les membres du Jury ont décerné des prix à deux des courts-métrages en compétition : le Grand Prix du Jury et le Prix Spécial des Droits Humains, qui furent remis lors de la soirée de clôture du Festival, le 19 novembre 2013, au Cinéma Saint-André des Arts.


Charlotte Silvera, Présidente du Jury

Réalisatrice

Charlotte Silvera

Charlotte Silvera est réalisatrice de courts et longs-métrage depuis le milieu des années 70. Ses longs-métrages les plus connus (Louise l’insoumise (1984), C’est la tangente que je préfère (1998)…) ont associé accueil critique favorable et prix dans différents festivals internationaux.


Julien Delmaire

Ecrivain, poète

Julien Delmaire

Né en 1977, Julien Delmaire est écrivain et poète de l’oralité. Depuis ses débuts en 2001, il est considéré comme l’une des figures charismatiques de la scène slam française et estimé comme un poète à part entière. La célèbre revue de poésie italienne “Fili d’Aquilone” lui a récemment consacré un article le considérant comme l’un des espoirs de la jeune poésie francophone. Plusieurs de ses textes ont été traduits en anglais, en espagnol et en italien.

Auteur de quatre recueils de poèmes, il est régulièrement convié à des salons du livre pour des séances de dédicaces et invité à des résidences d’écriture notamment à la Maison Arthur Rimbaud de Charleville Mézières. Il est aussi invité à des événements littéraires de prestige : au XXe festival international de poésie de Medellin en Colombie, à la Biennale de poésie de Dakar, au Festival Etonnants Voyageurs, à Haïti, à la Réunion, en Suisse, en Belgique, en Afrique du Sud…

Depuis 2003, Julien Delmaire encadre de nombreux ateliers d’écriture dans les établissements scolaire, à l’université, à l’IUFM, en hôpital psychiatrique, en milieu carcéral, ainsi que dans les bibliothèques et les médiathèques. Son troisième ouvrage : “Ad(e)n” a été sélectionné pour le Prix des Découvreurs en 2009. Julien Delmaire est également auteur pour le théâtre, sa pièce : « Modjo » a reçu en 2008 le Label Européen du Dialogue Interculturel.

Passionné de poésie, il est chroniqueur pour la revue Cultures Sud et l’émission Tropismes de Laure Adler sur France Ô. Son premier roman “Georgia” publié aux éditions Grasset, est paru en septembre 2013 et a été sélectionné pour le Prix du Premier Roman.


Nicolas Ferran

Fondateur du mouvement Les Amoureux au ban public

Nicolas Ferran

Docteur en droit, Nicolas Ferran s’est engagé pendant plus de quinze ans dans la défense des droits des étrangers, au sein de La Cimade notamment. Avec le soutien de cette association, il fonde en 2007 le mouvement “Les Amoureux au ban public” qui réunit plusieurs centaines de couples franco-étrangers engagés dans la défense collective de leurs droits, et assure la coordination nationale de cette mobilisation pendant 4 ans. En décembre 2010, il sort son premier documentaire, “Les Amoureux au ban public” qui met en lumière, à travers le parcours d’une dizaine de couples franco-étranger, la politique d’immigration répressive conduite à leur égard ces dernières années. Depuis le mois de janvier 2011, Nicolas Ferran occupe le poste de Responsable juridique au sein de l’Observatoire international des prisons (OIP).


Francesco Gattoni

Photographe

Francesco Gattoni

Né en 1956, Francesco Gattoni est photographe professionnel depuis une trentaine d’années. Il a réalisé des reportages sur les sans-papiers, les Roms ou différents pays ou villes comme le Népal, Moscou, la Roumanie ou Cuba. L’ouvrage Cuba, les chemins du hasard, a été publié en 2008 accompagné des textes de l’écrivaine Karla Suarez. Collaborateur régulier des quotidiens européens (Le Monde, El Pais, La Repubblica…), Francesco Gattoni a vu ses portraits et reportages intégrer les collections permanentes de la Bibliothèque Nationale et de la Bibliothèque Historique de la ville de Paris.


Alain Korenblitt

Vice-président d’Amnesty International France

Alain Korenblitt

Alain Korenblitt, 52 ans, chef de projet informatique, est militant d’Amnesty International depuis plus de trente ans. Aujourd’hui, il est, depuis 2012, élu au Bureau exécutif et Vice-président de la section française d’Amnesty International.


Herman Wallace, Membre d’honneur

Membre du mouvement Black Panthers

Herman Wallace

Herman Wallace, un afro-américain membre du mouvement Black-panthers a été condamné en 1974 pour le meurtre d’un gardien de prison par un jury composé exclusivement d’hommes blancs. Aucune preuve ADN ne le reliait au crime, pas même l’arme ou les empreintes digitales retrouvées sur le lieu du crime. Il a été démontré par la suite que la déclaration du témoin principal avait été achetée par l’État de Louisiane en l’échange de faveurs.Il était emprisonné seul dans une cellule de 2 mètres sur 3 et confiné dans cet espace réduit 23 heures par jour pendant plus de 40 ans pour un crime qu’il a toujours nié avoir commis. Amnesty International ainsi que plusieurs rapporteurs spéciaux des Nations unies ont déclaré ces conditions de détention cruelles, inhumaines et dégradantes, incompatibles avec les obligations des États-Unis au regard des conventions ratifiées.

Le 4 octobre 2013, Hermann Wallace est décédé des suites d’un cancer, trois jours après l’annulation de sa condamnation par un juge fédéral. C’est en homme libre qu’il a dit : “L’État a peut-être bien volé ma vie, mais mon esprit poursuivra le combat auprès d’Albert Woodfox, (encore emprisonné à l’heure actuelle NDLR) ici au fond du gouffre.”