Communiqué de presse

COMMUNIQUE DE PRESSE
25 octobre 2017
 
Festival Cinéma et Droits Humains du 7 au 12 novembre 2017
Cinéma Reflet Médicis, Paris 5ème
 
La 8ème édition du Festival Cinéma et Droits Humains se tiendra du mardi 7 au dimanche 12 novembre prochains, au Cinéma Le Reflet Médicis à Paris.
Pendant 6 jours, Amnesty International France propose des projections de longs métrages de fiction et documentaires, pour porter un regard critique sur le monde et susciter l’engagement en faveur des droits humains. Les projections sont toutes suivies de débats avec les équipes des films et/ou des spécialistes.
 
 Se faisant l’écho d’un cinéma engagé pour les droits humains, le Festival donne la parole aux victimes et à ceux qui se battent au quotidien pour faire avancer les droits, à travers une sélection riche et de qualité de fictions et de documentaires.
 
« Le cinéma provoque des émotions, suscite l’indignation et nous donne envie d’échanger, de débattre et de comprendre la manière dont nous pouvons chacun contribuer à changer le monde », a déclaré Camille Blanc, présidente d’Amnesty International France.
 
A l’affiche cette année : les violences faites aux femmes et aux enfants (Jusqu’à la garde / Maman Colonelle/ I am not a witch), la condition des réfugiés en France (Une saison en France), la transsexualité et le changement de sexe (Coby) et l’exploitation humaine (Makala).
 
Cette édition du Festival Cinéma et Droits Humains estparrainée par le scénariste, réalisateur et critique de cinéma Franco-irakien Abbas Fahdel. Il sera présent pour s’entretenir avec le public lors de la séance d’ouverture du festival.
 
Comme chaque année, à l’occasion du festival, le public est appelé à se mobiliser pour une personne dont les droits sont bafoués. Pour cette 8ème édition, il s’agit de Ni Yulan, avocate chinoise engagée dans la lutte contre les expropriations et expulsions forcées. Elle est poursuivie, harcelée par les autorités chinoises et empêchée de quitter la Chine.
 
PROGRAMME
 
v  Mardi 7 novembre / Soirée d’ouverture – Jusqu’à la garde, de Xavier Legrand –Avant-première
 
v  Mercredi 8 novembre / Maman Colonelle, de Dieudo Hamadi – Avant-première
 
v  Jeudi 9 novembre / Une saison en France, de Mahamat-Saleh Haroun – Avant-première
 
v  Vendredi 10 novembre I am not a witch, de Rungano Nyoni – Avant-première
 
v  Samedi 11 novembre / Coby, de Christian Sonderegger – Avant-première
 
v  Dimanche 12 novembre / Makala, d’Emmanuel Gras – Avant-première
 
Reflet Médicis : 3 rue Champollion 75005 ParisToutes les projections débutent à 20h30 et sont suivies de débats

Tarif unique : 6€50 ; 5€ sur présentation de la carte UGC illimité, excepté pour la soirée courts-métrages.

Billets en vente en ligne et sur place avant chaque projection, dans la limite des places disponibles.

www.cinema-droits-humains.org / Facebook / Twitter / Instagram
 
 

Pour obtenir des accréditations, merci de contacter presse@cinema-droits-humains.org
Les spécialistes d’Amnesty International France et les équipes du festival et des films sont disponibles pour des interviews. 

 Le Festival Cinéma et Droits Humains est soutenu par :
 
 
 
Amnesty International France
Service Presse – 01 53 38 66 00 / 06 76 94 37 05 – spresse@amnesty.fr
Créée en 1961, Amnesty International est un mouvement mondial et indépendant de plus de 7 millions de membres et sympathisants qui œuvrent pour le respect, la défense et la promotion de tous les droits inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Amnesty International a reçu le Prix Nobel de la paix en 1977. Amnesty International France (AIF) a été créée en 1971. Son financement repose sur la générosité du public (200 000 donateurs), sur les ventes de produits de soutien et les cotisations de ses 67 000 membres. AIF est agréée par le Comité de la charte du don en confiance.
www.amnesty.fr – www.amnesty.fr/RSS/Communiques – @amnestypresse