Jury 2016

Les membres du Jury ont décerné des prix à deux des courts-métrages en compétition : le Grand Prix du Jury et le Prix Spécial des Droits Humains, qui furent remis lors de la soirée de clôture du Festival, le 10 novembre 2015, au Cinéma Le Reflet Médicis.


Camille Blanc, Présidente du Jury

Présidente d’Amnesty International France

Camille blanc occupe les fonctions de présidente d’AIF depuis juin 2016. Originaire de Grenoble, acquise très tôt aux valeurs d’indépendance, d’impartialité et de solidarité portées par Amnesty International, elle adhère à l’organisation en 2006 et rejoint ses combats pour la défense des droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme, notamment l’abolition de la peine de mort et de la torture, la lutte contre l’impunité et toute forme de discrimination.


Brigitte Sy

Réalisatrice, scénariste, actrice

Actrice magnétique dans une vingtaine de films dont “Les baisers de secours” de Philippe Garrel et “La guerre est déclarée” de Valérie Donzelli, Brigitte Sy a signé en tant que réalisatrice “Les mains libres” en 2010 et “L’astragale” en 2015 avec Leïla Bekhti, Louis Garrel et Reda Kareb. Elle prépare actuellement son troisième long-métrage.


Mathieu Berthon

Distributeur, créateur de la société “Météore Films”

mberthon

Après 10 ans de travail au sein de la société Les Films du Losange sur la sortie de près de 70 longs métrages (les Palmes d’or de Michael Haneke comme “Le Ruban Blanc” ou “Amour”, “Bamako” de Abderrahmanne Sissako, les films de Lars Von Trier, de Nicolas Philibert, “Va Vis et Deviens” de Radu Mihaileanu…), Mathieu Berthon a été responsable de la distribution chez Potemkine Films où il a notamment travaillé sur la sortie du film de Ossama Mohammed et Wiam Simav Bedirxan “Eau Argentée”. En Novembre 2015, il crée la société de distribution Météore Films avec laquelle il sort le film de Pascale Breton, “Suite Armoricaine”, le film de Gianfranco Rosi “Fuocoammare, par-delà Lampedusa” et prochainement “Entre les frontières” de Avi Mograbi.


Florence Maillard

Critique de cinéma, programmatrice

Florence Maillard aux Cahiers du cinéma et programmatrice pour le festival Silhouette (festival international de court métrages à Paris).


Thierry Michel

Réalisateur

thierry-michel-1

Cinéaste, photographe et journaliste, des mines de charbon aux prisons, du Brésil et du Maghreb à l’Afrique noire, Thierry Michel dénonce les détresses et les révoltes du monde, mêlant parfois fiction et réalité. Il a réalisé deux longs-métrages de fiction et de nombreux documentaires internationalement reconnus, primés et diffusés. Parmi ceux-ci “Gosses de Rio”, “Zaïre, le cycle du serpent”, “Donka, radioscopie d’un hôpital africain”, “Mobutu, roi du Zaïre”, “Iran sous le voile des apparences”, « l’affaire Chebeya, un crime d’Etat ? ». Thierry Michel est aujourd’hui professeur et enseigne le « cinéma du réel » à l’Institut des Arts de Diffusion et à l’université de Liège. Il est l’auteur de deux livres de photos/texte sur l’Afrique et dirige également de nombreux séminaires sur l’écriture et la réalisation documentaire de par le monde.


Clotilde Courau

Comédienne

_mg_9525

Comédienne depuis l’âge de 16 ans, Clotilde Courau débute au cinéma en 1990 dans “Le Petit Criminel” de Jacques Doillon, pour lequel elle remporte le Prix d’interprétation féminine au Festival de Berlin et une nomination pour le César du meilleur espoir féminin. Oscillant entre le théâtre et le cinéma, elle reçoit également deux autres nominations aux Césars pour “Elisa” de Jean Becker en 1995 et le Prix Romy-Schneider en 2000. Elle a tourné depuis avec les plus grands réalisateurs français (Guillaume Nicloux, Guillaume Canet, Philippe Garrel, Olivier Dahan). Elle est actuellement sur les écrans dans “Le Ciel attendra” de Marie-Castille Mention-Schaar sortie le 5 Octobre 2016. Au théâtre, elle se produit régulièrement depuis 2013 dans “Piaf, l’être intime”, pièce dont elle assure la mise en scène. Elle y est accompagnée de l’accordéoniste Lionel Suarez.


Ali Nimr, Membre d’honneur

Etudiant

Ali Mohammed Baqir al-Nimr Sentenced to death on 27 May by the Specialized Criminal Court in Jeddah, for offences that included participating in demonstrations against the government, attacking the security forces, possessing a machine-gun and armed robbery. The court seems to have based its decision on signed “confessions” which Ali al-Nimr claims were extracted under torture and other ill-treatment, and has refused to look into this allegation.
©dr

Ali al-Nimr est un étudiant saoudien de 22 ans. Il a été arrêté en février 2012 et condamné à mort en mai 2014. Il fait partie de la minorité Chiite du pays, et est accusé d’avoir manifesté contre le gouvernement saoudien. Son oncle, très influent dans sa communauté, a été exécuté en octobre 2014.