Parrain : Nabil AYOUCH

Bio et filmographie de Nabil AYOUCH

BIOGRAPHIE  

Il est membre de l’académie des Oscars (Academy awards), de l’académie des César et fait partie du board fondateur de l’Arab Film Academy.

En 1997, Nabil Ayouch réalise son premier long métrage, «Mektoub», qui comme «Ali Zaoua» (2000) a représenté le Maroc aux Oscars, puis viennent «Une minute de Soleil en moins» (2003) et «Whatever Lola Wants» (2008), produit par Pathé. Son premier court-métrage en 1992, « Les Pierres bleues du Désert » révèle Jamel Debouzze.

En 2009, il conçoit et met en scène le spectacle de clôture du Forum Economique Mondial de Davos, après avoir mis en scène plusieurs spectacles vivants tel que l’ouverture du Temps du Maroc en France au Château de Versailles en 1999.

Nabil Ayouch crée en 1999 Ali n’ Productions, société avec laquelle il aide de jeunes réalisateurs à se lancer grâce à des initiatives telles que le Prix Mohamed Reggab, concours de scénario et production de 8 courts métrages en 35 mm. Entre 2005 et 2010, il produit 40 films de genre dans le cadre de la Film Industry. En 2006, il lance le programme Meda Films Development – avec le soutien de l’Union Européenne et de la Fondation du Festival International du Film de Marrakech- une structure d’accompagnement des producteurs et scénaristes des dix pays de la Rive Sud de la Méditerranée, dans la phase de développement de leurs films.

Nabil Ayouch fonde le G.A.R.P. (Groupement des Auteurs, Réalisateurs, Producteurs) en 2002 et la «Coalition Marocaine pour la Diversité Culturelle» en 2003. En 2008, il participe à la création de l’Association Marocaine de lutte contre le Piratage, qu’il préside.

En 2011, il est nommé au Conseil Economique, social et Environnemental.

En 2011 également, il sort son premier documentaire de long métrage, « My Land », qu’il a tourné au Proche-Orient.

Nabil Ayouch termine en 2012 « Les chevaux de Dieu », adaptation au cinéma du roman de Mahi Binebine « les étoiles de Sidi Moumen », qui s’inspire des attentats du 16 mai 2003 à Casablanca.

Sélection officielle au festival de Cannes (Prix François Chalais). Le film représente le Maroc aux Golden Globes et aux Oscars et remporte 26 prix à l’international.

Début 2014, il ouvre avec la Fondation Ali Zaoua – qu’il préside – un Centre Culturel destiné aux jeunes dans le quartier périphérique de Sidi Moumen, dont sont issus les kamikazes du 16 mai 2003.

A ce jour, près de 400 enfants et adolescents sont inscris au Centre « Les étoiles de Sidi Moumen » et viennent y apprendre toutes les formes d’expression artistique.

En novembre 2014, le musée du Louvre rend hommage à Nabil Ayouch en lui offrant une carte blanche de 3 jours pendant laquelle une grande partie de son travail a été montrée au public parisien.

En mars 2015, une exposition sera organisée à la galerie 38 à Casablanca pour montrer le travail photographique dans lequel Nabil Ayouch s’est lancé depuis un an à travers une série consacrée aux marginaux.

En mai 2015, son dernier film « Much Loved » est sélectionné au festival de Cannes, à la Quinzaine des Réalisateurs. En septembre, il remporte le Valois d’Or et le Valois de la meilleure actrice à Angoulême. Interdit au Maroc, distribué en France par Pyramide et vendu à l’international par Celluloïd Dreams, « Much Loved » démarre ses sorties mondiales, dans une vingtaine de pays, en septembre 2015. Il a récolté à ce jour 12 prix internationaux.

En octobre 2016, Nabil Ayouch démarre le tournage de son dernier film, « Razzia ». Le film représente le Maroc aux Oscars, démarre sa carrière en sélection officielle au festival de Toronto et sort en France en mars 2018 où il totalise à ce jour plus de 160.000 entrées et a été vendu dans plusieurs pays.

En 2018, il démarre le tournage de son prochain film, consacré au hip hop, dans les banlieues défavorisées de Casablanca.

FILMOGRAPHIE

2018 : Tournage de son prochain film.

2016/2017 : « Razzia », sélection officielle à Toronto et aux Oscars. Divers prix dans les festivals.

Mai 2015 :       Sélection de « Much Loved » à la Quinzaine des Réalisateurs (festival de Cannes).               Valois d’or du meilleur film et Valois de la meilleure actrice à Angoulême. Distribution France :  Pyramide. Ventes internationales : Celluloïd Dreams. 275.000 entrées en France.

Mars 2015 :     Exposition photo à la Galerie 38, intitulée « A la marge »

Nov 2014 : Carte blanche à Nabil Ayouch au musée du Louvre (Paris).

2013/14 : Travail dans les quartiers périphériques de Casablanca pour donner accès aux jeunes à la culture jusqu’à l’ouverture officielle du Centre « Les étoiles de Sidi Moumen » en mars 2014, par le biais de la Fondation Ali Zaoua.  

2012 : « Les Chevaux de Dieu » Long métrage de Fiction. 110 min. Production : Les Films du Nouveau Monde (France). Ali n’ Productions (Maroc). YC Aligator (Belgique) Artemis (Belgique).  Distribution : Stone Angels.

23 prix internationaux à ce jour. Sélection officielle au festival de Cannes 2012.

Sélection officielle Marocaine aux Oscar.

Nominé dans la catégorie Meilleur film étranger aux Prix Lumières.

2010/ 2011 : « My Land »,  Long métrage documentaire. 81 min. Production : Les Films du Nouveau Monde (France), Yade French Connection (France) et Ali n’ Productions (Maroc). Distribution : Les Films de l’Atalante.

– Prix de la meilleure musique et du meilleur montage au festival de Tanger 2011.

– Prix du meilleur documentaire au Festival méditerranéen de Tétouan 2012

– Prix Coup de Cœur du Public au festival Cinéalma (Nice)

– Prix de la presse au festival de Fameck

– Sélections dans de nombreux festival en France, USA, Palestine, Maroc, etc.

2007/2008: «Whatever Lola Wants». Long métrage de fiction. 115 min. Production: Pathé Productions. Distribution: Pathé Distribution. 

– Vendu dans 33 pays.

– Grand Prix du meilleur film au Festival National Marocain (2008)

– Sélections à Tribeccca, Dubaï, Marrakech, New Delhi, FESPACO, etc.

2003 : «Une minute de soleil en moins». Long métrage, collection « Masculin/feminin », pour la chaîne Arte.

– Prix des Industries Techniques au Festival Méditerranéen de Montpellier.

2000 : « Ali Zaoua ». Long métrage  de fiction. 100 min. Production : Playtime (France), Ali n’ Productions (Maroc). Distribution : Océans Films.

– Sélection officielle marocaine aux Oscars  2001

– Vendu dans 28 pays.

– Classé dans les «1001 films you must see before you die», selected and written by leading international critics. General editor : Steven Jay Schneider.

– 44 prix obtenus dans divers festivals internationaux : Montréal (Canada), Namur, Bruxelles (Belgique), Khouribga, Marrakech (Maroc), Stockholm (Suède), Amiens (France), Manheim (Allemagne), Ouagadougou (Burkina-Fasso), Kérala (Inde), Milan (Italie), Zlin (République Tchèque), Cologne (Allemagne), etc.

1997/98 : « Mektoub »  Premier long métrage de fiction. 90 min.

– Sélection officielle marocaine aux Oscars 1998.

– Prix du meilleur film arabe et Prix de la meilleure première œuvre au Festival International du Film du Caire.

– Prix spécial du jury à Oslo.

– Sélectionné dans une trentaine de festivals internationaux (Berlin, Rotterdam, Gant, etc.)

1994 : « Vendeur de Silence ». 26 min.

– Prix de la meilleure réalisation au Festival National du Film de Tanger.

– Sélections dans de nombreux festivals internationaux.

1993 : « Hertzienne Connexion ». 4 min.

– Festival des Films du Monde à Montréal. Diffusé sur Arte et la ZDF.

1992 : « Les pierres bleues du désert ». 21 min.

– Une vingtaine de festivals à travers le monde.

– Prix Canal + au Festival du Film Méditerranéen de Bastia (France).

– Diffusé sur Canal +, la RTM, Canal Horizon, 2M, France 2 et Paris Première.