cinema-droits-humains.org
Actus Cinema

Après “Plus belle la vie“, l’acteur lyonnais Jonas Ben Ahmed dans un film ”labellisé” Festival de Cannes

Notez cet article


Aude et Benjamin s’aiment et vivent ensemble depuis plusieurs années. Ils veulent avoir un enfant, mais Aude ne peut pas. Alors Benjamin décide de porter leur enfant. Car avant de s’appeler Benjamin, il s’appelait… Sarah. Telle est l’histoire développée dans ce film par la réalisatrice Marie-Castille Mention Schaar. Dans les rôles principaux, Noémie Merlant incarne Benjamin et la chanteuse Soko interprète Aude. Sur l’affiche, on retrouve également Vincent Dedienne, qui joue le grand frère de Benjamin, et… Jonas Ben Ahmed, qui joue Niel… l’un des habitants de l’île de Groix où se déroule cette histoire… de transidentité.

Un thème qui touche de près ce jeune acteur lyonnais, révélé dans la série de France3 “Plus belle la vie”, où il incarnait Dimitri, jeune homme trans, responsable d’une association lgbtqia+ de Marseille, qui soutient le jeune Antoine (“anciennement Clara”) dans sa transition. “Mais c’est plutôt un film sur la parentalité” corrige aussitôt le comédien. “On parle évidemment de la transidentité de Benjamin dans ce film, mais c’est surtout un prétexte. Expliquer que, oui… tu peux être un homme et ressentir un besoin viscéral de porter ton enfant, que tu puisses ou pas, d’ailleurs.

Un film retenu parmi 56 long-métrages dans la sélection officielle 2020 du festival de Cannes, dans la catégorie “Nouveaux venus”. Une labellisation qui accompagnera le film lors de sa sortie en salle -prévue début 2021- et lors de ses participations à d’autres festivals. La réalisatrice Marie-Castille Mention Schaar a choisi de réunir son casting sur l’ïle de Groix, dans le Morbihan, entre avril et juin 2019. “Un lieu rare qui dégage un vrai magnétisme. ça recharge. Je n’ai jamais été aussi heureux que sur cette île.” raconte Jonas Ben Ahmed, qui a visiblement mis du temps à s’en remettre. Et pour cause : à l’occasion des scènes dans lequelles il joue, Jonas a vécu une expérience plutôt déroutante. Ce jeune, qui a affronté, durant toutes les années de sa transition, les regards et les remarques d’interlocuteurs méfiants vis-à-vis de sa nouvelle identité masculine, est subitement passé de l’autre côté du miroir. “Tout à coup, je me suis retrouvé dans le rôle d’un homme cis*, qui donne la réplique à un jeune trans inquiet au sujet de ses papiers d’identité. En quelque sorte, je faisais face à moi-même et mon histoire“. 

“Ma plus belle fierté aujourd’hui”

Un vrai tournant dans la carrière de cet acteur. “Après Plus belle la vie, on ne me proposait que des rôles d’homme trans, ou racisé. Un jour j’ai eu la bonne surprise de recevoir un message de Marie-Castille, qui a souhaité me rencontrer à Lyon. Après une longue conversation, elle a décidé de créer pour moi un personnage cis*, pour me donner la possibilité d’exercer mon talent et d’acquérir une première expérience dans un long métrage.” Et pourquoi pas tout simplement le rôle de Benjamin, qui correspond tant à la réalité de son propre parcours? ” C’est ma plus grande fierté aujourd’hui. Je suis 1000 fois plus heureux d’avoir joué un rôle cis*, même si c’est un rôle modeste. Certes, le rôle trans était un rôle principal. Mais il aurait été tellement plus difficile de se débarrasser de cette étiquette, après. Regardez, à quel point Jean Dujardin a du mal à se débarrasser des rôles comiques… Je considère que j’ai fait une chose extrêmement importante pour ma carrière et ma vie. Mais pas seulement. Je pense aussi que j’ai fait un truc bien pour la communauté. A un moment donné, il fallait nous rendre visible et nous représenter. Mais maintenant qu’on connait la transidentité, ce serait bien qu’on passe un peu à autre chose. Trans, c’est ni mon métier, ni mon sexe, ni mon genre. On ne peut pas me résumer à ça… Ca fait partie de mon histoire, au même titre que je suis lyonnais, d’origine arabe, musicien, acteur. Donc après la visibilité, l’heure est à la banalisation de nos identités.

Jonas Ben Ahmed dans le rôle de Dimitri, dans "Plus belle la vie" sur France3 / © france tv
Jonas Ben Ahmed dans le rôle de Dimitri, dans “Plus belle la vie” sur France3 / © france tv

Une performance d’actrice très crédible

Parmi ses souvenirs de tournage, Jonas retient son coup de coeur pour l’actrice Noémie Merlant, qui avait déjà joué pour la même réalisatrice dans les film “Les héritiers” ou encore “Le ciel attendra“. “Avant de jouer avec elle, j’étais déjà bluffé par son jeu dans ces films. Dans “Le ciel attendra”, elle joue une musulmane, qui me donnait des frissons. Elle me faisait penser à ma grand-mère. Epoustouflante! ” Dans ce nouveau long-métrage, elle incarne Benjamin, après sa transition. “Je ne peux pas vous dire comment cette performance a été réalisée. Mais je peux vous dire que Noémie commençait ses journées trois ou quatre heures avant nous. Le résultat de tout son travail est très crédible. Ce film a vraiment été écrit et réalisé dans la pudeur. “

Une campagne contre les lgbtphobies

Jonas n’en oublie pas pour autant d’aider les causes lorsqu’elles le méritent. Il a accepté de participer à la campagne “Si j’étais” , contre les lgbtphobies, en compagnie de 23 autres personnalités, comme Catherine Lara, Dave mais aussi les marraines Daphné Bürki et Camille Cottin. Une campagne publiée le 17 mai 2020 et visant à rappeler au grand public qu’en France ” Les personnes homosexuelles, lesbiennes, bisexuelles, transgenres, intersexes sont encore trop souvent victimes de la haine.” Une campagne à laquelle il a souhaité apporter sa contribution sans être directement associé à la transidentité, là encore. “Cela correspond, je crois, à ce pour quoi nous devons oeuvrer. Quitte à avoir d’avantage de difficulté à trouver du travail, nous devons désormais éviter de servir uniquement  de “caution intersectionnelle”. C’est une question de respect de nous-mêmes.

*cis (ou cisgenre) : Le cisgenre est un type d’identité de genre où le genre ressenti d’une personne correspond à son sexe biologique, assigné à sa naissance. Le mot est construit par opposition à celui de transgenre, pour une personne qui s’identifie à un autre genre que celui de son sexe biologique et assigné à sa naissance.



Source France 3

D'autres articles

Belle-fille, avec Miou-Miou et Alexandra Lamy, en avant-première ce soir à L’Ile-Rousse

adrien

Envie de cinéma ? C’est le “ retour vers le futur ” des drive-in, le scénario privilégié à Caen, à partir du 26 mai

adrien

Bienvenue à Coronaland ! Vers une zombification de l’humain ?

adrien

Concerts, dessins, cinéma; le Mucem révèle sa programmation estivale surprise

adrien

Coronavirus. Coup d’envoi du Festival du Film court en plein air de Grenoble sur la toile du… web

adrien

reprise des cinémas, en PACA l’été sera chaud

adrien