cinema-droits-humains.org
Actus Cinema

bientôt le tournage d’une comédie dans la région, “très cinématographique”

Notez cet article



De passage à Épernay ce vendredi 25 septembre 2020, le réalisateur Nicolas Vanier a annoncé le tournage d’un film dans la région. Nous lui avons posé quelques questions pour glaner quelques indiscrétions.

C’est une nouvelle qui va réjouir tous les amoureux de nature et de cinéma. Le réalisateur Nicolas Vanier, de passage à Épernay ce vendredi 25 septembre 2020 pour présenter son nouveau film Poly, vient avec une bonne nouvelle : il va réaliser un film en Champagne-Ardenne.
 
Celui qui est aussi aventurier et écrivain est déjà passé plusieurs fois dans la région. Notamment en 2017, déjà à Épernay (au théâtre Gabrielle-Dorziat), pour donner une conférence dans le cadre du Séjour des réconciliations, pour “se réconcilier en terre de Champagne”.
 

Son nouveau passage dans la région est l’occasion de lui poser quelques questions sur son attachement à la Champagne-Ardenne et sur son futur projet de film dans la région.

France 3. Vous venez donc ce vendredi 25 septembre à Épernay avec une bonne nouvelle avec vous !

Nicolas Vanier. J’espère, que ce sera une bonne nouvelle ! Oui, je vais tourner mon prochain film en Champagne-Ardenne. Champagne !, mais le nom est encore provisoire. Il s’agit d’une comédie qui raconte une histoire d’amitié autour de la culture du champagne. Tout se passe sur un petit vignoble où des amis se retrouvent.

F3. Alors justement, pourquoi la Champagne-Ardenne ? Pourquoi le Champagne ?

NV. Le champagne attire le monde entier. Pendant la période où l’on va tourner, au printemps, il y aura des couleurs, des fleurs par endroit. C’est une région qui est très cinématographique. Il y a des endroits avec des mariages de reliefs, de forêts, de vignes. Ces vignes qui serpentent au gré des reliefs. J’ai commencé à imaginer quelques points de vue, des prises de vue, c’est enthousiasmant et j’ai hâte de poser mes caméras là-bas. 

F3. Cela permet de mettre en avant un territoire, donc ?

NV. Effectivement, et je compte faire de ce territoire un personnage du film à part entière. Ce que j’ai fait pour les autres films : Belle et Sébastien avec les Alpes et la Haute-Maurienne, Poly avec le Gard et les Cévennes… Et à chaque fois, les habitants de ces territoires sont fiers.

F3. En dehors du paysage, qu’est-ce qui vous plaît dans cette région ?

L’attachement se fait petit à petit. Il y a dans cette région de la passion : j’ai pu voir ces vignerons qui sont dans la passion totale, avec les vignobles. J’ai rencontré quelques-uns d’entre eux, dont ceux qui cultivent de la manière la plus respectueuse de l’environnement. J’ai commencé à nouer des amitiés avec des vignerons çà et là. Ce sont souvent des histoires de père en fils. On est là très proches de ce que j’aime filmer. 

F3. Est-ce que vous connaissez déjà les dates et les lieux de tournage ?

NV.  Pour les lieux, c’est encore un petit peu flou, mais on commence à avoir des idées plus précises. Ce sera sans doute dans un encironnement assez proche d’Épernay, puisqu’on a trouvé quelques endroits aux alentours. Et pour les dates, le tournage va commencer début mai pour 8 semaines. Et on va évidemment venir deux mois au moins auparavant parce qu’on doit préparer chaque journée de tournage.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source France 3

D'autres articles

Déconfinement : les cinémas lorrains veulent sortir de l’obscurité

adrien

La visite au cinéma comme métaphore de la pandémie

adrien

Après le confinement, le cinéma tente des expériences de projection en “drive-in”

adrien

« Yalda, la nuit du pardon », un cinéma-vérité aussi puissant que dérangeant

adrien

tournage du téléfilm le Voyageur dans les Vosges, en route avec Eric Cantona

adrien

joli succès pour la web-série “Les Résistants” de Nicolas Fay

adrien