cinema-droits-humains.org
Actus Cinema

« Été 85 », le nouveau film de François Ozon met un coup de projecteur sur Le Tréport



Retour dans les années 1980 avec le film de François Ozon, « Été 85 », qui sort en salles le mardi 14 juillet 2020. Le réalisateur a choisi le Tréport (Seine-Maritime) comme décor pour son long-métrage. Ce dernier aurait dû figurer sur la liste des films nommés au festival de Cannes 2020. 

Le Tréport. C’est la ville de Seine-Maritime choisie par François Ozon pour tourner son nouveau film : Été 85, en salles ce mardi 14 juillet 2020. Interviewé par la rédaction de France 3 Normandie, le réalisateur explique avoir eu un véritable « coup de foudre » pour Le Tréport.
 

Ça correspondait exactement à ce que je cherchais : une ville balnéaire avec des maisons ouvrières et une plage avec des galets qui est vraiment très belle. C’était important que ce soit une ville ouvrière pour qu’on sente que ce n’est pas une station balnéaire entièrement refaite, bétonnée…

François Ozon


 

Reportage Julie Howlett et Stéphane L’Hôte / France Télévisions


Les scènes intérieures ont quant à elles été tournées dans des maisons de Eu et d’Yport (Seine-Maritime). 

Immersion en Normandie

Le réalisateur a jugé important que les personnages s’imprègnent de l’atmosphère locale. Ainsi, les figurants ont été recrutés sur place et les équipes du film ont vécu dans le département pendant la durée du tournage, au printemps. Les deux acteurs principaux, Félix Lefebvre et Benjamin Voisin, ont même effectué un stage de voile au Tréport.
 

ÉTÉ 85 Bande Annonce (2020) François Ozon

Félix Lefebvre, qui incarne le personnage d’Alexis dans le film, n’hésite pas à raconter quelques anecdotes de tournage. 
 

Ce qui a été dur c’est de remonter sur le bateau, de se sécher et de ressauter dans une eau à 10 degrés… pendant trois jours !

Félix Lefebvre

Une romance entre 2 ados

Été 85 est une romance nostalgique entre deux garçons qui prend sa source dans les années 1980. « C’est vraiment un film sur la première fois, la découverte de l’amour et de la mort aussi« , dévoile François Ozon.

Pour coller le plus fidèlement possible à l’époque des années 1980, le réalisateur a choisi de tourner à la pellicule et non pas en numérique. « Et en même temps ça donne une sensualité dans les couleurs, dans le grain de l’image qui participe à l’impression d’été« .

Le titre de l’oeuvre, Été 85, fait référence à la date où le réalisateur, âgé de 17 ans, a lu le roman d’Aidan Chambers, La Danse du coucou, qui l’a inspiré pour réaliser ce film. C’est aussi la période de sortie de la chanson « In Between Days » de The Cure qui rythme le film. 

 

The Cure – In Between Days

Le film d’Ozon n’est par ailleurs pas sans rappeler celui de Luca Guadagnino, Call me by your name, cette histoire d’amour entre un jeune homme et l’ami de son père, Oscar du « meilleur scénario adapté » en 2018.

François Auzon, auteur entre autres de Grâce à Dieu, fiction dramatique inspirée de l’affaire du Père Preynat, ou encore de Jeune et jolie, portrait d’une jeune fille de 17 ans, sort ce mardi 14 juillet 2020 son 19e long métrage. Malgré l’annulation du Festival de Cannes en raison de la crise sanitaire, le film Été 85 aurait dû figurer sur la liste des longs-métrages de la sélection 2020. 

 



Source France 3

D'autres articles

Rouen : confinés, les habitants d’un immeuble de la rue Pouchet créent une mini série

adrien

Après “Plus belle la vie“, l’acteur lyonnais Jonas Ben Ahmed dans un film ”labellisé” Festival de Cannes

adrien

Déconfinement : quand et comment les cinémas vont-ils rouvrir ?

adrien

Confinement : voilà pourquoi un cinéma de l’Eure est le seul en France à faire salle comble

adrien

COVID19 “ c’est dur de trouver un équilibre si le corps n’a pas la place d’exister” pour le danseur Awir Leon

adrien

Quand le racisme est devenu une question politique dans le cinéma français

adrien