cinema-droits-humains.org
Actus Cinema

le cinéma Arvor rouvre ses portes dimanche soir… à minuit

Notez cet article



Après trois mois de fermeture, l’Arvor, le cinéma indépendant historique de Rennes, va reprendre du service dimanche soir. Avec la projection du film “The Big Lebowski”. A minuit une. 

“The Big Lebowski”. C’est donc avec ce film des frères Cohen que l’Arvor va rouvrir ses portes dimanche soir après trois mois de fermeture.

C’est un film culte, justifie Eric Gouzannet, le directeur de l’Arvor. On souhaitait marquer le coup avec un film qui reprend un peu tous les codes du cinéma. C’est à la fois une comédie, un polar, un drame, un film fantastique”. 

“Et puis, il y a un type, le “Dude”, le personnage central, une feignasse en peignoir qui a fait l’objet de beaucoup de posts sur les réseaux sociaux pendant le confinement“.

 

 

Séance à minuit une !

 

Cette séance exceptionnelle est donc programmée à minuit une. “Certains coiffeurs avaient fait ce choix d’ouvrir en pleine nuit pour fêter leur déconfinement. On avait envie de faire pareil“, poursuit le responsable de l’établissement. 

 

 

Pour cette reprise, il faudra tout de même respecter le protocole sanitaire. Le cinéma ne pourra être rempli qu’à 50%.

Dans la grande salle, cela veut 107 places au lieu de 215 habituellement. Seuls les membres d’une même famille pourront s’asseoir côte-à-côte.

Le port du masque est conseillé et on est sensé respecter une distance d’un mètre avec son voisin. Pour la séance de dimanche, les places sont d’ores-et-déjà mises en vente (au prix unique de 6 euros) pour éviter que les gens ne s’agglutinent devant les guichets. 

 

Des finances mises à mal

 

Après trois mois de fermeture, l’Arvor va donc reprendre, mais sur un rythme un peu amoindri.

On ne projettera que trois séances par jour au lieu de 4 ou 5 en temps normal, pour que le temps entre les séances soit plus long et éviter les croisements de foule“, précise Eric Gouzannet. 

Bien sûr, la période de confinement a mis à mal les finances de ce cinéma indépendant. Mais les responsables ont été réactifs. Des séances en ligne ont été proposées, et beaucoup d’habitués n’ont pas hésité à acheter leur ticket de ciné pour aller voir des films d’une autre façon. “Pous nous, c’était aussi un moyen de rester présent auprès du public“, commente Eric Gouzannet.

 

Un déménagement retardé

 

L’établissement devait déménager dans ses nouveaux quartiers flambant neuf du Sud-gare mi-septembre, ça ne se fera finalement qu’à la fin de l’année.

Pendant la crise sanitaire, les huit salariés ont pu bénéficier du chômage partiel. La faillite devrait être évitée. En espérant que les gens se pressent maintenant dans les cinémas. 

 

Des séances aussi au Gaumont

 

De son côté, le cinéma Pathé Gaumont de Rennes propose #LaSéancedeminuit.

A minuit, dans la nuit du dimanche 21 au lundi 22, il proposera deux films en avant-première : Lucky Strike, un thriller sud-coréen, et Mon cousin, une comédie de Jan Kounen avec Vincent Lindon et François Damiens.

 

 

 





Source France 3

D'autres articles

les cinémas impatients de retrouver leur public après 3 mois d’attente

adrien

comment résistent les cinémas parisiens face à la crise ?

adrien

Déconfinement : quand et comment les cinémas vont-ils rouvrir ?

adrien

Michel Piccoli, le Corrézien de cœur

adrien

Concerts, dessins, cinéma; le Mucem révèle sa programmation estivale surprise

adrien

L’image manquante : repenser l’imaginaire visuel de l’esclavage

adrien