cinema-droits-humains.org
Image default
Actus Cinema

le cinéma en plein air, c’est tendance

Notez cet article


Depuis 24 ans, Jean-Marie Cayet parcourt les villages de la région pour proposer des séances de cinéma en salle ou en plein air. Avec l’épidémie de Covid-19, la demande explose. Un film à découvrir sous les étoiles, ça vous dit ?

L’homme est un passionné, incontestablement. Et il est intarissable quand il explique son aventure, commencée voilà 24 ans. Nous sommes en 1996. Le cinéma a fêté son centenaire. Jean-Marie Cayet, né à Saumur (Val de Loire), décide de créer une association pour le développement de l’audiovisuel en milieu rural. Il travaille alors dans l’administration et vient de s’installer à Manosque (04). Le cinéma, c’est sa vie, il décide de proposer des séances en “itinérant” dans des secteurs où ” il n’y avait rien”, explique t-il.

L'hiver, c'est dans une salle.

L’hiver, c’est dans une salle.

© Jean-Marie Cayet

Il prend alors un pseudo, Jean-Marie Druon, achète un projecteur 35 millimètres portable, obtient une licence d’exploitant cinématographique qui lui permet de proposer des films récents (comme un cinéma classique). Le bouche à oreille fait le reste. Le cinémadepays, ca se passe dans des salles municipales l’hiver, et à la belle étoile l’été !

L'activité reprend après le Covid-19.

L’activité reprend après le Covid-19.

© Jean-Marie Cayet

Comme au cinéma

Aujourd’hui, l’association compte 15 administrateurs, 80 correspondants, tous bénévoles et 3 salariés. La bascule au numérique est faite depuis longtemps avec quatre projecteurs dernière génération.

Affiliée à la fédération des cinémas itinérants, elle peut proposer trois séances simultanément dans des villages différents avec 3 véhicules et trois équipes. Un projecteur, un écran géant, des chaises mises à la disposition par les communes ou des gradins et le tour est joué ! Une cour, une place, un stade, ne reste alors plus qu’à mettre en place la billetterie. La séance peut commencer.

Une année particulière

L’an passé, en 2019, l’association a enregistré 22 000 entrées et il y a eu jusqu’à 500 spectateurs par séance. L’année 2020 sera différente. Pendant de longues semaines, elle a cessé toute activité.

Cet été,  30 villages ont retenu des soirées, mais avec l’épidémie de Covid-19, il faudra sans doute respecter cet été encore la distanciation. La capacité d’accueil sera donc réduite. Pour autant, la demande est là.

On nous demande dans des villages où nous n’allons pas. C’est une aubaine, ça va nous permettre de compenser ces trois mois sans activité. Les sorties de film ont été décalées à septembre ou à la fin de l’année, on fera la reprise avec des films familiaux. 

Jean-Marie Cayet

Les Ecrans du Lac auront lieu tout l’été dans les communes du Verdon, poursuit-il.

Il y a beaucoup de touristes pendant l’été, ça permet de discuter avec des personnes qui viennent de toute la France.

Le cinéma sous les étoiles, ça marche ! L’association recherche d’ailleurs des bénévoles et lance un appel sur les réseaux sociaux.

Jean-Marie Cayet est un jeune retraité qui passera la main dans les années qui viennent à son fils, Pierre-Alexis, 26 ans, aussi passionné que son père !

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source France 3

Related posts

La 31e édition du FidMarseille rendra hommage à Michel Piccoli du 22 au 26 juillet

adrien

l’histoire de la première école ménagère pour jeunes filles

adrien

A Toulouse, la paroisse des étudiants transforme le Christ en Jedi afin de lutter contre Dark Vador et le côté obscur !

adrien

le cinéma va se retrouver à Angoulême

adrien

FestiPREV, le festival qui donne la parole aux ados dévoile en ligne son palmarès 2020

adrien

3 jours ensemble pour l’amour du cinéma

adrien