cinema-droits-humains.org
Image default
Actus Cinema

les cinémas impatients de retrouver leur public après 3 mois d’attente

Notez cet article


C’était une reprise très attendue dans les cinémas, notamment les indépendants. Les salles obscures renouent avec le public ce lundi . Après 3 mois d’attente, les exploitants espérent que les spectateurs et les cinéphiles seront au rendez-vous. 

La première séance avait lieu ce matin à 11h pour les cinéphiles à Gaillac dans le Tarn. Un horaire inhabituel pour l’occasion, et les spectateurs étaient impatients : comme Catherine et Jeanine venues soutenir leur salle et le monde du cinéma, ou la vingtaine de personnes qui s’était déplacée tôt, vers 10h30, simplement pour le plaisir.

Tous disent qu’il leur tardait de revenir.  Le premier film projeté à l’Imagin’Cinémas est “De Gaulle”, de Gabriel Le Bomin.

Pour le gérant des 4 salles de Gaillac, Jean-Pierre Gardelli,  cette année la perte pourrait s’élever à 50% d’entrées. Il estime que “la reprise sera lente”. La prochaine étape sera la sortie des films à gros budgets décalées pour cause de confinement, comme le dernier James Bond attendu en novembre.

Avant-première à Castelmaurou

C’est également le grand soir pour le Méliès à Castelmaurou. Patrick Jannitte, l’exploitant de cinéma associatif de cette petite commune de Haute-Garonne est enthousiaste pour la réouverture à 21h, ce lundi. “On a eu pas mal d’appels, il y a un intérêt, toute la profession espère que les spectateurs reviendront en salle”. 

Pour cette soirée, après une fermeture exceptionnelle de 3 mois, le choix s’est porté sur une avant-première : c’est le film de Marion Lainé, “Voir le jour”, qui sera proposé au public. Il est projeté dans les 120 salles du réseau auquel appartient cette salle qui peut accueillir 200 personnes. Patrick Janitte est d’autant plus heureux que durant le confinement le cinéma s’est équipé d’un nouveau système de projection : “c’est le système laser RGB4K, pour les connaisseurs : une révolution en matière de contrastes, de luminosité sur l’écran, et de nouvelles émotions pour les spectateurs”. 

De l’humour au rex à Blagnac

A Blagnac, le Rex a choisi l’humour pour reprendre son activité avec ” Mine de rien” un film de Mathias Mlekuz. “On a cherché un film joyeux et optimiste” nous explique Glenn Félix le projectionniste. Après 2 mois de retard sur les sorties, ce cinéma municipal est heureux de pouvoir à nouveau proposer une programmation variée durant la semaine de reprise. “On a beaucoup d’habitués, mais on ne sait pas trop comment va réagir le public ce soir. Il se peut qu’il y ait des craintes à venir au cinéma”. 

La Facade du cinéma le Rex à Blagnac

La Facade du cinéma le Rex à Blagnac

© Google Maps

Séance gratuite à Entraygues-sur-Truyère

Pour rassurer le public, des mesures ont été mises en place. Jean-Pierre Bergey, président de l’association “Cinéma pour tous ” d’Entraygues-sur-Truyère dans l’Aveyron, découvre celles qui viennent de lui parvenir : “elles ont encore évoluées, il n’y a plus de jauge de public, mais des espaces entre les spectateurs qui ne sont pas ensemble et le masque est obligatoire pendant les déplacements dans la salle”.

Ce cinéma associatif propose une séance gratuite pour sa réouverture ce lundi soir à 20h30. Elle est destinée en priorité aux soignants et à tous ceux qui ont maintenu les services durant la crise sanitaire. “Bien sûr, il n’y aura pas de contrôles à l’entrée, tout le monde peut venir”. Le film choisi est également une comédie “Dix jours sans maman”, de Ludovic Bernard. L’association a également prévu une soirée courts-métrages gratuite jeudi, avant de reprendre une vie normale.     



Source France 3

Related posts

tournage du téléfilm le Voyageur dans les Vosges, en route avec Eric Cantona

adrien

Confinement : voilà pourquoi un cinéma de l’Eure est le seul en France à faire salle comble

adrien

Michel Piccoli, le Corrézien de cœur

adrien

se promener sur les planches à côté des stars de cinéma

adrien

le cinéma Arvor rouvre ses portes dimanche soir… à minuit

adrien

3 jours ensemble pour l’amour du cinéma

adrien