cinema-droits-humains.org
Actus Cinema

témoignage d’un directeur de cinéma sur une réouverture des salles encadrée

Notez cet article


Le 22 juin, les cinémas français rouvrent leurs portes. Un nouveau protocole, de nouvelles dispositions de salles et des précautions à prendre quelques jours avant de recevoir de nouveau du public. À Brive, le directeur se dit “confiant” malgré les quelques contraintes…

Lundi 22 juin, les cinémas français rouvrent après trois mois de fermeture. Au CGR de Brive-la-Gaillarde, cette période représente une perte de 80 000 entrées sur toute la durée du confinement. À quelques heures de l’arrivée des premiers clients, le directeur de l’établissement, Benjamin André se dit “optimiste“.

Ça a eu un fort impact mais nous sommes confiants pour la réouverture. Beaucoup de personnes vont avoir envie de revenir au cinéma.

Benjamin André, directeur du CGR de Brive

Une réouverture des salles encadré

Qui dit réouverture, dit aussi protocole. Comme les établissements scolaires la semaine passée, les cinémas sont dès le 22 juin soumis à de nouvelles règles leur permettant d’accueillir les clients dans les meilleures conditions.

Alors, ce 21 juin, Benjamin André et son équipe sont sur le pied de guerre, “on finalise. Nous vérifions que les affichages sont bien en place, que l’information passe bien auprès du client“. L’accueil des spectateurs se fera dans le hall, ils devront ensuite emprunter un circuit balisé (messages d’information, gel hydroalcoolique à disposition) jusqu’à atteindre leur salle.

Nous faisons attention à ce que ce soit parfaitement parfait pour demain !

Benjamin André

Les clients sont invités à se laver les mains dès leur arrivée au cinéma, puis sur les points de vente, à la billeterie, en confiserie et au contrôle d’accès aux salles, toujours rappelés à l’autre pas des messages d’information.

Les règles sanitaires à respecter au sein de l'établissement rappelées aux spectateurs dans le hall.

Les règles sanitaires à respecter au sein de l’établissement rappelées aux spectateurs dans le hall.

© Benjamin André – CGR

Pour éviter les grands rassemblements dans le hall du cinéma, le cinéma engage sa clientèle à réserver au préalable sur internet pour des prix attractifs, pour les places et pour leurs confiseries et boissons.

Il faut autant que possible éviter les manipulations sur place, les fils d’attente, les croisements.

Benjamin André

Le hall du cinéma fait 800m2, nous pouvons y recevoir jusqu’à 200 personnes.” Au-délà, les clients à l’extérieur du cinéma devront patienter aux portes.

Les cinémas sont contraints de réduire de moitié les places disponibles dans les salles de leurs établissements, “la règle, c’est de laisser un fauteuil sur deux de libre“, les clients arrivés en groupe, en famille ou entre amis peuvent “s’asseoir à côté mais doivent respecter la règle de la place libre aux deux extrémités du groupe“.

Ce placement ne sera pour autant pas encadré par des salariés du cinéma, au CGR de Brive, “on ne peut pas faire la police dans les 9 salles. Le cinéma reste un lieu de loisir, nous avons confiance en la responsabilité civile des gens“. Au même titre que le port du masque n’est obligatoire que pour les employés du cinéma. Libre choix aux spectateurs de porter leur propre masque ou pas.

À la fin de leur premier film post-confinement, les spectateurs seront invités à rejoindre les issues de secours qui mènent à l’extérieur du cinéma, de façon à ne pas croiser d’autres clients. Entre deux films, une fois la salle vide, l’air des salles obscures est renouvelé pendant 20 minutes.

Parmi les 19 films que propose le CGR de Brive, 4 sont des nouveautés. Les autres sont des films dont la programmation avait été suspendue dès le 14 mars dernier. À la veille du mois de juillet et de l’arrivée de “comédies françaises attendues par le grand public“, le cinéma briviste souffle un peu, dans l’attente de retrouver sa clientèle.

À Limoges, les grands écrans ne rouvriront que mercredi.



Source France 3

D'autres articles

Clap de reprise pour les tournages de films en Limousin

adrien

Rouen : confinés, les habitants d’un immeuble de la rue Pouchet créent une mini série

adrien

“On s’attend à un engouement”

adrien

Loir-et-Cher : le plus grand “drive-in” de France arrive à Blois

adrien

l’Anse de Donnant à Belle-Ile et le souvenir d’un film maudit

adrien

Déconfinement : quand et comment les cinémas vont-ils rouvrir ?

adrien