cinema-droits-humains.org
Image default
Actus Cinema

Un court-métrage en tournage à Breil-sur-Roya : le cinéma est de retour sur la Côte d’Azur

Notez cet article


Pendant la Seconde Guerre mondiale, à la frontière franco-italienne se joue un drame oublié de la grande Histoire.

Dès le mois d’avril 1944, les habitants du hameau de Piène-Haute sont retenus de force dans des lieux réquisitionnés, jusqu’à Nice, dans des conditions insalubres. Le typhus se répand parmi les prisonniers. Mais plus que les pertes humaines, c’est toute la Vallée de la Roya qui se retrouve défigurée par la guerre.

Cette histoire oubliée a pu être reconstituée par le biais de témoignages familiaux. Ainsi Arthur Savall-Aprosio, originaire de Piène-Haute, la tient-il de ses propres grands-parents. Aujourd’hui, avec son co-réalisateur, Loïc Wendling, il veut faire perdurer cette mémoire romancée dans E Paï, court-métrage de 25 minutes.

Un décor reconstitué dans la salle polyvalente

Le décor : une chambre de l’Hôtel Suisse à Nice, pendant la guerre. Fenêtres barricadées, linge suspendu. Cette chambre des années 40 aménagée en cellule a accueilli pendant de longs mois des habitants de Piène-Haute. Le lieu a été entièrement reconstitué au premier étage de la Ca d’Breï, la salle polyvalente de Breil-sur-Roya.

Le décor, une chambre d'hôtel de Nice, a été reconstitué dans la salle polyvalente de Breil-sur-Roya pour le tournage du film E Paï. / © Elie Katz
Le décor, une chambre d’hôtel de Nice, a été reconstitué dans la salle polyvalente de Breil-sur-Roya pour le tournage du film E Paï. / © Elie Katz

C’est ici que le clap de début a été donné ce vendredi 12 juin. Premier jour de tournage du film. L’acteur français Denis Lavant qui a notamment tourné dans Les Amants du Pont-Neuf et Mauvais Sang, est au casting avec Hovnatan Avedikian et Pavle Dragas. L’équipe constituée en tout d’une vingtaine de personnes a prévu de tourner pendant près d’une semaine. Pour le village, c’est un petit événement.

C’est une belle opportunité qui nous est offerte de faire connaitre notre commune, en particulier le hameau de Piène-Haute, et son histoire.

explique Sébastien Olharan, le maire fraîchement élu de Breil-sur-Roya.

La commune est partenaire du projet. Elle met à disposition la salle polyvalente, mais aussi la chapelle de la Miséricorde, elle prête du matériel et a accordé toutes les autorisations de tournage nécessaires aux quatre coins du village. Quelques habitants ont été sélectionnés parmi les figurants.

Localement, un réseau de solidarité s’est organisé autour du tournage. Certains habitants ont prêté du mobilier, de la paille, des vêtements. Une dame prépare les repas pour toute l’équipe, qui est logée à Piène.

se réjouit encore le maire.

Ecoliers et collégiens ont pu visiter le plateau de tournage. Et le premier magistrat n’a pas, non plus, manqué cette occasion :

Un tournage… avec distanciation sociale

En raison du contexte sanitaire, l’équipe du film E Paï, basée à Paris, a bien failli y rester pour le tournage. Finalement à la faveur du déconfinement, elle a pu venir réaliser ses prises de vue sur les lieux de son histoire. Elle n’a pas échappé pour autant aux règles sanitaires toujours en vigueur.

Evidemment, pas de masque pour les comédiens en plein tournage. Mais il est bel et bien obligatoire dès la sortie du plateau… et pour toute l’équipe technique. Et ce n’est pas la seule contrainte.

Pour les tournages de films, un guide des préconisations de sécurité sanitaire a été établi par les CCHSCT cinéma face à la pandémie de Covid-19. Privilégier les plateaux repas aux rassemblements au restaurant, différencier les salles de costumes, de maquillage, nettoyer le matériel régulièrement,…

Des contraintes sans doute moins difficiles à gérer pour une équipe de 20 personnes que pour une super-production… Avec le tournage de E Paï, le cinéma fait en tout cas son grand retour sur la Côte d’Azur.

Après 3 mois à l’arrêt, les tournages reprennent

“Les productions ont l’habitude des contraintes et des contre-temps…” remarque avec philosophie Stéphanie Gac, la responsable opérationnelle de la Commission du film Alpes-Maritimes Côte d’Azur.
Mais à ce point… 
Le 16 mars dernier, le confinement a évidemment mis à l’arrêt du jour au lendemain tous les tournages prévus sur la Côte d’Azur. “Le problème a plus été au niveau des assurances”, note Stéphanie Gac, car toutes les productions n’en contractent pas pour les cas de pandémie.
Quoi qu’il en soit, après le coup d’envoi donné par le court-métrage E Paï, l’activité reprend. D’autres tournages sont prévus dans les semaines qui viennent : 

  • Crimes parfaits. La série policière réalisée par Emmanuel Rigaut et diffusée sur France 3 a dû repousser ses tournages prévus fin mars. L’équipe sera là à partir de lundi, le 15 juin, pour le tournage de deux épisodes entre Cannes, Nice et Menton.
  • Selon la police. Ce long-métrage de Frédéric Videau avec Laëtitia Casta a vu son tournage stoppé net par la crise sanitaire. Il va reprendre et sera à la fin du mois de juin pour 5 jours au parc Antibes Land, à Antibes, pour des scènes se déroulant dans un décor de fête foraine.
  • A girl’s room. L’équipe du prochain film d’Irene Turner fera escale dans notre région au moins de septembre.

“La plupart des productions feront leur retour à la rentrée”, note Stéphanie Gac, qui se réjouit que les collectivités jouent le jeu en accordant les autorisations nécessaires. “Nos communes accueillent bel et bien à nouveau les tournages de films”.
 





Source France 3

Related posts

le Palace, le cinéma indépendant d’Epernay, contraint de fermer ses portes dès le 28 juillet

adrien

Licornes et pamplemousse : la série d’animation “Melvin est magique” bientôt produite à Dijon

adrien

boom sur les inscriptions dans les bibliothèques après la mise en place de la gratuité

adrien

FestiPREV, le festival qui donne la parole aux ados dévoile en ligne son palmarès 2020

adrien

En période de crise sanitaire, la montée en puissance du cinéma en “drive-in”

adrien

les cinémas impatients de retrouver leur public après 3 mois d’attente

adrien